Laurent Bigot, journaliste et enseignant à l’EPJT, coordinateur du projet Factoscope 2017, et cinq étudiants de l’EPJT ont reçu, jeudi 14 décembre, au studio 104 de la Maison de la Radio, le prix Newstorm, qui récompense l’innovation éditoriale. Ce prix, attribué par un jury d’une dizaine de responsables radio, web et télévision de France Info, fait suite au certificat d’excellence dans la catégorie Innovation pédagogique, délivré en septembre 2017 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, à l’occasion des Journées nationales de l’Innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur (JIPES).


Factoscope 2017 n’en finit plus d’être récompensé. Jeudi 14 décembre 2017, il a décroché la mention étudiante du Prix Newstorm 2017, créé par France Info, prix qui lui a été remis à l’occasion de la deuxième édition de l’événement Newstorm, consacré à l’innovation dans les médias, dans le studio 104 de la Maison de la Radio, à Paris.

Il s’agit de la première édition de ce prix, qui comporte une mention professionnelle et une mention étudiante. FactoScope, dont les étudiants de l’EPJT, encadrés des enseignants et des professionnels, préparent actuellement une version 2017-2022, est donc récompensé par un jury de dix personnalités de la radio France Info et de France Télévisions, dont Vincent Giret, directeur de France Info, et d’autres responsables des rédactions ou spécialistes du numérique.

Prix Jean Luthier et certificat d’excellence pédagogique

Déjà, parmi 79 candidatures dans la catégorie “Innovation pédagogique”, un jury international présidé par Daniel Peraya, professeur honoraire à l’université de Genève, spécialiste de la communication éducative médiatisée, avait récompensé, le 26 septembre 2017, le projet Factoscope 2017 par un prix d’excellence (après le prix Jean Luthier, prix interne à l’IUT de Tours, décerné le 20 juin 2017).

« Le jury a attribué douze prix d’excellence à des candidatures pour leur grande qualité. Il a souhaité ainsi marquer une reconnaissance institutionnelle forte », précisait, dans un communiqué, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle rappelait que « le  prix  PEPS  a  pour  vocation de reconnaître, soutenir et promouvoir les initiatives portées par les établissements dans le champ de la transformation pédagogique, et de valoriser l’engagement des enseignants, des chercheurs, des équipes pédagogiques, des équipes d’appui et des étudiants en termes de transformation pédagogique au sein des établissements d’enseignement supérieur. » 

Le jury associait des représentants des étudiants et des directions d’établissement d’enseignement supérieur, ainsi que des experts reconnus dans les domaines de l’innovation, du soutien pédagogique, de la formation tout au long de la vie et de la recherche en éducation. Il a procédé en deux temps : une première sélection pour retenir 25 des 171 projets puis un second tour de table pour distinguer in fine huit projets emblématiques, décerner un prix spécial du jury et 12 certificats d’excellence.

FactoScope 2017 est un projet pédagogique novateur pour au moins quatre raisons : il a associé deux composantes de l’université de Tours qui n’avaient jusqu’à présent jamais travaillé ensemble : l’école publique de journalisme de Tours, composante de l’IUT de Tours, et l’école polytechnique de Tours (PolyTech) ; il a fait travailler ensemble des étudiants à différents niveaux de formation (de bac+2 à bac+5) et de disciplines différentes mais complémentaires (journalisme et informatique) ; il a associé des universitaires et des professionnels de l’information et du design qui ont travaillé à un encadrement d’étudiants sur deux semestres ; enfin, ce projet a été accompagné et reconnu par deux réseaux internationaux de fact-checking qui ont permis d’obtenir des méthodologies de recherches nouvelles pour les étudiants et une reconnaissance du travail fait : l’International Fact-Checking Network, le réseau international des médias fact-checkeurs basé à l’Institut de journalisme Poynter, en Floride (États-Unis) ; et CrossCheck, projet inédit de journalisme collaboratif qui réunit des rédactions de toute la France et de l’étranger pour traiter avec précision les affirmations fausses, trompeuses ou prêtant à confusion qui circulent en ligne.

Mi-septembre 2016, encadrés par Laurent Bigot, responsable de la filière presse écrite à l’EPJT, les neuf étudiants inscrits en licence professionnelle de journalisme, option presse écrite/multimédia, ont eu page blanche pour construire leur projet de fact-checking. Depuis le nom du projet jusqu’à la charte graphique, ils étaient les maîtres d’un jeu au cahier des charges très ouvert : la création d’un média de A à Z, encadré par un webmaster, un développeur, une graphiste et un journaliste fact-checker. Cela a abouti à la création de FactoScope 2017, à son identité graphique, son mode de fonctionnement, son principe unique (agrégation et contenus originaux de fact-checkings), ses filtres, sa construction d’articles particulière, sa communication via les réseaux sociaux et ses rendez-vous importants (notamment un fact-checking des débats en direct sur 2e écran, grâce à la base de données des fact-checkings et au moteur de recherche interne de FactoScope).

En novembre 2016, d’autres étudiants se sont joints au projet : dans le cadre du module “Journalisme et innovation”, quatre étudiants en deuxième année de journalisme de l’EPJT ont commencé à travailler sur un projet innovant lié à FactoScope. Deux étudiants en cinquième année d’informatique, à PolyTech, leur ont apporté leurs compétences en construction d’algorithmes et d’application informatique. Ce travail en mode projet, encadré par un journaliste-designer et un enseignant-chercheur en informatique, a abouti à la création d’un news game (jeu informatif dans lequel chacun peut devenir fact-checker) accessible sur smartphone et tablette.

Pin It on Pinterest

Share This