Humour et liberté d’expression : le mariage est possible

Mardi 8 novembre 2016, l’EPJT a accueilli Patrick Charaudeau, Professeur émérite de l’Université Paris XIII et actuellement chercheur au Laboratoire Communication et Politique du CNRS. Ce dernier, spécialiste de l’analyse de discours, a proposé lors d’une conférence d’une heure suivie d’échanges avec les étudiants-journalistes et les enseignants-chercheurs du département information-communication, une réflexion sur le maniement de l’humour et les modalités de la liberté d’expression.

 

 

[aesop_image imgwidth= »650″ img= »http://epjt.fr/wp-content/uploads/2016/12/charaudeau1.jpg » align= »left » lightbox= »on » caption= »Patrick Charaudeau a insisté sur la distanciation nécessaire entre l’humoriste et son sujet. » captionposition= »left » revealfx= »off »]

De quoi peut-on rire ? Que se passe-t-il lorsque, atteignant l’espace public via la presse, les ondes de radio ou la télévision, l’humour s’adresse, non pas à une personne, mais à un public… hétérogène, composé d’individus de sexes, âges et milieux sociaux différents, de cultures et de sensibilités diverses ? L’humour est-il là pour informer, pour critiquer, pour faire rire ? Peut-il se permettre de lever des tabous quand on sait que les peuples ont besoin de sacré ? Peut-il se permettre de ridiculiser des personnes, quand on sait que détruire une image peut blesser douloureusement ? Mais, à l’inverse, doit-il s’interdire de dénoncer les iniquités sociales, les abus de pouvoir, les salauds de ce monde, par crainte de représailles meurtrières ou de poursuites judiciaires ?
Patrick Charaudeau a répondu avec le plus de précision possible à de tels questionnements, utilisant le cadre juridique pour naviguer entre considération d’autrui (absence d’intention de nuire), subjectivité, prise en compte des tensions communautaires et surtout distanciation nécessaire entre l’humoriste et son sujet.

La conférence était organisée avec le soutien de l’équipe de recherche PRIM (Pratiques et Ressources de l’Information et des Médiations). Elle a également donné l’occasion de rendre hommage au dessinateur Hervé Baudry, décédé en juin 2016 et que l’EPJT avait eu le plaisir de l’accueillir lors des Débats de rentrée en septembre 2015, ainsi qu’au dessinateur Jean-Jacques Loup décédé en juillet 2015, avec qui Patrick Charaudeau avait chaleureusement collaboré, notamment pour illustrer la couverture de l’ouvrage collectif Humour et engagement politique (Ed. Lambert Lucas, 2015).