Tours : le maire, PS, se cache, la droite s’unit

Tours : le maire, PS, se cache, la droite s’unit

Pour la droite tourangelle, les stigmates remontent aux municipales de 1995 : ancien ministre et maire depuis 1959, le gaulliste Jean Royer était bousculé par la liste du dissident RPR Michel Trochu, son ancien adjoint ; le candidat PS Jean Germain sortait vainqueur...

Pin It on Pinterest