2014 – 2015 Les enquêtes de l’EPJT

Les dossiers des Deuxième année

Cette année, les étudiants en deuxième année de l’EPJT ont publié des dossiers magazines et multimédias.

Infections sexuellement transmissibles, les jeunes se protègent moins. Le 1er décembre est la journée mondiale contre le Sida. Alors que la maladie est de moins en moins présente dans les médias, les enquêtes menées auprès des plus jeunes sont alarmantes. Trois étudiants de l’EPJT ont voulu aller au-delà de ce constat et comprendre pourquoi les jeunes se sentaient moins concernés par le risque de contracter ces virus. (Photo : J. Roesner)

 

Enquête Ehpad_3Ehpad, maisons de solitude. C’est souvent au moment des fêtes de fin d’année que les personnes âgées souffrent le plus de solitude. Et c’est particulièrement vrai lorsqu’elles vivent en Ehpad. Dernier recours lorsque le maintien à domicile devient impossible, ces maisons de retraite pour personnes dépendantes n’offrent pas toujours l’encadrement nécessaire. (Photo : A.Damiani)

 

horror-516701_1280-2Le cinéma d’horreur français se cherche. Adulé quand il vient des États-Unis, le genre est discrédité dès qu’il est « made in France ».  Producteurs, distributeurs et exploitants en  sont conscients et tentent d’élucider le problème pour donner un nouvel élan au cinéma d’horreur français. En attendant, les réalisateurs hexagonaux composent avec de petits moyens. (Photo : DR)

 

plants-cannabis-2Cannabis, les growshop cultivent l’hypocrisie. Dans les jardineries spécialisées en hydroponie, officiellement destinées aux producteurs de légumes,  la quasi totalité des clients sont des cultivateurs de cannabis. Enquête aux racines du « cannabusiness ». (Photo : S. Permanne)

 

26102013-IMG_1906Athées sans communauté. En France, le nombre de croyants, toutes confessions confondues, s’érode. Les athées seraient désormais sur le point de les dépasser. Ces derniers représenteraient aujourd’hui un Français sur trois. Des rassemblements non-croyants tentent même de surfer sur la vague. En vain, car l’athéisme reste une position complexe, entre indifférence et bricolage spirituel. (Photo : M. Sanclemente)

 

IMG_1710*Dopage chez les sportifs amateurs, une pilule dure à avaler. C’est un fléau dont on parle beaucoup dans le sport professionnel. Mais le dopage sévit aussi dans le monde amateur, où cohabitent différents profils de dopés. Un phénomène d’autant plus dangereux que la prévention est généralement insuffisante. Tout comme le nombre de contrôles annuels. (Photo : Fabien Burgaud)

IMG_3311 copieDe l’or dans nos poubelles. A Noël, les pieds des sapins reçoivent leur lot de téléphones portables, de tablettes, d’ordinateurs. Mais qu’advient-il de ces objets quand ils sont devenus obsolètes ou qu’ils ne fonctionnent plus ? Le recyclage des déchets électriques et électroniques est un marché lucratif en pleine expansion. Les méthodes s’opposent et les acteurs se multiplient. La destruction et le reconditionnement sont les principales alternatives proposées. (Photo : Eva Deniel)

 


 

Les dossiers de l’Année spéciale

Les étudiants de l’Année spéciale en journalisme on réalisé des dossiers magazine et multimedia que l’on peut retrouver sur leur blog

Capture d’écran 2015-05-20 à 15.16.34Drones, vol au-dessus d’un nid de paperasse. Les drones sont entrés dans Paris. Dans la nuit du 23 au 24 février, on les a vus survoler l’ambassade américaine, la place de la Concorde et la tour Eiffel. La nuit suivante, on les a repérés dans le nord est de la capitale, puis près de la tour Montparnasse. De quoi affoler les rédactions et la police. Alors, assiste-t-on à la grande attaque des drones ? Pas vraiment si on en croit la Fédération professionnelle du drone civil (FPDC) interrogée par le parisien.fr. Elle penche en effet pour l’utilisation de drones de loisir et non de modèles professionnels. Ce qui n’est guère étonnant quand on sait que ces joujoux extra high-tech ont connu un franc succès à Noël. Les rayons des grandes surfaces leur ont fait la part belle au moment des fêtes. (Photo : C. Chatriot)

 

Capture d’écran 2015-05-20 à 15.09.54Autisme, pour en finir avec l’exclusion scolaire. Nouveauté du troisième plan autisme, des classes spécialisées ouvrent dès la maternelle.
Une prise en charge précoce pour offrir une place à ces enfants, à l’école comme dans la société. Pour de nombreux parents, c’est un combat quotidien.
Car si la tendance est à l’intégration, la scolarisation en milieu ordinaire est loin d’être une évidence. (Photo : N. Simonet)

 

Capture d’écran 2015-05-20 à 15.07.19Se liker au coin de la rue. Le bio est la mode. Le marché de la rencontre amoureuse n’échappe pas à cette nouvelle tendance. Un seul mot d’ordre : authenticité. Alors, fini la drague virtuelle ? Loin de là. Car au lieu de frapper à la porte de son voisin, on le like. En espérant un chat. Avec Tinder et Happn, ça n’a même jamais autant matché. C’est vrai, concèdent les addicts. Mais mais c’est comme si on se rencontrait par hasard. On se croise, on se like. Les « group dating », ces apéros entre célibataires « comme dans la vraie vie » sont aussi dans l’air du temps, mais là encore la rencontre est arrangée via une appli. Derrière tout ça, une stratégie commerciale aux petits oignons. En fait, le réel n’a jamais été aussi virtuel. A moins que ce ne soit l’inverse. (Illustration : Marion Elbaz)

 

 

Capture d’écran 2015-05-20 à 15.24.11TAP, la mauvaise réputation. Cela fait une an et demi que les temps d’activités périscolaires font parler d’eux et agitent la planète école. Si certaines municipalités ont choisi de jouer le jeu et de les mettre en place dès septembre 2013, ils ne sont obligatoires que depuis la dernière rentrée. Pour certains militants, leur mise en place est catastrophique. Pour d’autres, le bilan est plutôt positif. A quelques semaines de la fin de l’année scolaire, il était temps de voir, sur le terrain, de quoi il retournait. (Photo EPJT)

 

Capture d’écran 2015-06-15 à 13.01.50Cocaïne, la banalisation. Autrefois réservée à une élite, la cocaïne a toujours été la drogue festive par excellence de tous les milieux. En soirée, avec des amis, le sachet de coke ne se cache pas, il se partage. Il se prend sur une table ou sur le rebord d’un évier, avec un verre d’alcool ou un joint. Mais depuis le début des années deux mille, les médias évoquent l’arrivée massive de la cocaïne. Et les magazines publient régulièrement des dossiers sur le déferlement de la vague blanche. (Photo Andrea Motta)

 

argent___mLes dérives de la consommation collaborative. Solidarité, échange, rencontres… belle idée que la consommation collaborative. Une alternative à notre société consumériste, le plan B dans une économie en crise. Mieux manger, se déplacer à moindre frais…, les projets séduisent. A tel point que le secteur devient un vaste fourre-tout dans lequel cohabitent grosses entreprises, associations, consommateurs et militants. Le collaboratif est un terreau dans lequel germent des dérives en tout genre. (Photo EPJT)

 


 

Les reportages des Première année

Première expérience de complément multimédias pour les étudiants de première année, la double. un reportage et un portrait réalisés sur une même thématique. D’abord en version print, puis en version multimédia. Avec une touche de multimédia quand ils ont pu la réaliser. Les liens mènent vers les reportages en bas desquels vous trouverez le chemin des portraits.

La religion, trait d’union entre la Palestine et la France. En France, l’école est laïque depuis 1881 mais la religion reste toutefois présente dans les programmes. Le collège privé catholique de la Trinité-Porhoët, en Bretagne, a favorisé le dialogue religieux grâce à un échange avec celui de Zababdeh, en Cisjordanie. L’occasion pour les élèves de s’enrichir, spirituellement… (Photo : N. Lair)

 

 

IMG_05642Feu vert pour les transports alternatifs. Bus électriques, tramway, autopartage, Tour(s)Plus propose depuis plusieurs années des alternatives écologiques à la voiture. L’agglomération tourangelle, comme d’autres en France, tente ainsi de répondre à ses engagement en matière d’environnement. Des initiatives, il y en a. Mais les infrastructures destinées aux usagers ne sont pas toujours au rendez-vous. (Photo : Camille Charpentier)

 

IMG_6779-2Ils aident les précaires les plus âgés. Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à souffrir d’isolement et de précarité, deux phénomènes étroitement liés. Pour elles, des associations et des travailleurs sociaux se mobilisent. Leur objectif est de proposer un accompagnement qui crée du lien. (Photo : Flora Battesti)

 

DSC_0281-3Maillé, un crime de guerre oublié. Le 25 août 1944, ce petit village d’Indre-et-Loire a subi le plus important massacre de civils en France après celui d’Oradour-sur-Glane. Soixante-dix ans plus tard, Maillé porte encore le souvenir de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants assassinés. Des lycéens se sont rendus sur place afin de prendre conscience de l’horreur de la guerre. (Photo : Jeanne Laudren)

 

DSC00684*Les Amants du Web. Arrivés en France en 2009, les sites de relations extraconjugales ont rapidement été médiatisés. Souvent montrés du doigt, ils sont pourtant de plus en plus fréquentés. D’ailleurs, le nombre de leur adhérents ne cesse de croître : ils en ont gagné plus de 400 000 en sept mois. (Photo : S. Soubieux)

 

label-quoi-ma-g-dec1d144830-originalMangeons les moches. Boudés par tout le monde à cause de leur aspect, les fruits et légumes moches sont pourtant aussi bons que les autres. Les jeter, c’est gaspiller. Ils devraient bénéficier d’une seconde chance mais les nombreux échelons de tri freinent leur commercialisation. Quand les clients ou les grandes surfaces n’en veulent pas, difficile de les écouler.

 

 

FC MantoisLe tacle du FN aux associations. À Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, la municipalité FN a réduit de 80 % la subvention du club de football de la ville, en deux ans. Le FC Mantois se retrouve ainsi dans une situation difficile et son avenir est incertain. Une illustration parmi d’autres de la politique de subventionnement du FN. (Photo : C. Marriault)

 

addiction*Les jeux videos n’isolent pas. Parler d’addiction aux jeux vidéo est devenu habituel, y compris chez les joueurs eux-mêmes.

Pourtant, certains professionnels de la santé remettent en cause l’idée de dépendance. (Photo Victorine Gay)

 

SPIP-ANGERSLe bracelet électronique, alternative à la prison. Pour répondre à la surpopulation carcérale, les peines alternatives sont plus que jamais prononcées par la justice française. Parmi elles, le recours aux bracelets électroniques. A Angers, c’est le Service pénitentiaire d’insertion et de probation qui gère des 110 condamnées qui en sont équipés. (Photo : Lucas Barioulet)

 

 

IMG_6130L’obsession du manger sain. Le « bien manger » est de plus en plus présent sur nos écrans et dans nos assiettes. Une nouvelle mode qui devient, pour certains, une véritable obsession nommée orthorexie. Cette maladie de l’autorégulation alimentaire est encore peu reconnue par les spécialistes. En France, elle toucherait 13 millions de personnes. (Photo: A. M.)

 

IMG_1560*Santé, le malaise étudiant. Par manque d’argent, les étudiants sont de plus en plus nombreux à faire l’impasse sur les consultations médicales et les soins. Des aides sont pourtant mises en place par l’État et les universités. Mais sans atteindre leur but. (Photo B. Vaamei)

 

P1070195*Quand les Smart Cities deviennent réalité. L’ONU annonce que la terre sera peuplée de  deux tiers d’urbains d’ici 2030.  Alors même que les crises économiques et environnementales touchent de plein fouet les villes, un modèle de gestion essaye d’émerger : la smart city ou ville intelligente. Celle-ci allie technologie, écologie et démocratie participative. (Photo : W. Redonnet)