La Licence professionnelle

Trois spécialisations possibles

La Licence professionnelle de journalisme de l’EPJT est accessible à différents publics :

– les titulaires du DUT de journalisme de l’EPJT (parcours en deux ans ou en un an via l’Année spéciale) ;
– tous les titulaires d’un diplôme en journalisme de niveau Bac+2 (ou un diplôme jugé équivalent par la commission pédagogique), quel que soit leur lieu de formation ;
– les titulaires de la carte de presse de moins de 26 ans (les plus de 26 ans y accèdent via la formation continue).

Cette formation permet la spécialisation d’étudiants déjà formés en journalisme dans un des trois supports de spécialité (presse écrite, radio, télévision), mais aussi un renforcement des compétences dans le domaine du multimédia et un approfondissement des connaissances universitaires. Elle est reconnue depuis 2005 par la CPNEJ (Commission paritaire nationale pour l’emploi des journalistes) et vise l’insertion des diplômés en tant que journaliste dans les entreprises de presse écrite, presse multimédia ou audiovisuelle.
Elle peut également être validée dans le cadre d’échanges internationaux avec des universités partenaires.

Les cours généraux de la Licence professionnelle de l’EPJT (sciences sociales, sciences de l’information et de la communication, économie des médias, langue) sont regroupés sur deux périodes, en octobre et en janvier.

La professionnalisation s’effectue

– lors de sessions de spécialités (2 ou 3 journées consécutives) animées par des professionnels ;

– grâce à des partenariats avec des médias ;

– via la conduite de projets éditoriaux en France ou à l’étranger.

Une professionnalisation renforcée

Parmi les principaux projets que mènent à bien les étudiants-journalistes de la Licence professionnelle on peut noter :

Enquêtes de quartier : d’abord produites en interne, à l’EPJT, les enquêtes de quartier  des étudiants en spécialisation presse écrite / bi-médias ont fait l’objet de deux sites d’informations en ligne, Innova.info : en 2008, sur le quartier tourangeau du Sanitas et en 2009, sur celui des Deux-Lions ; en 2010, en partenariat avec le quotidien La Nouvelle République du Centre Ouest, une production dédiée au print et au web concernait le quartier de la Rabaterie, à Saint-Pierre-des-Corps, puis, en 2012, le quartier du Vieux Tours ; en 2013, un nouveau partenariat avec Lemonde.fr a permis aux étudiants de tenir le blog Les Épines Fortes (Un jour en France) sur Saint-Pierre-des-Corps, un travail qui s’est poursuivi en 2014 à Château-Renault, et, en 2015, à Joué-lès-Tours. En 2016, les étudiants ont travaillé sur les élections régionales. 2017 est synonyme d’un travail de vérification de la parole politique dans le cadre de l’élection présidentielle avec un nouveau blog sur Lemonde.fr et un site de fact-checking : Factoscope 2017.

Les Rendez-vous de l’Histoire : les étudiants de licence spécialité télévision réalisent deux magazines télévisés de huit à dix minutes, diffusés à la fois durant la manifestation et sur la web-TV qui lui est dédiée ; les étudiants de spécialité presse écrite réalisent, sous la conduite d’un professionnel de la presse, des dossiers ou des portraits valorisés eux aussi en ligne.

Kaléidoscope : les étudiants de licence spécialité radio réalisent chaque semaine un magazine de 25 minutes, en direct, en partenariat avec RCF ; les sujets concernent l’actualité tourangelle et ils font l’objet d’un bilan critique par un professionnel.

Sans Détour (13 minutes) : les étudiants en licence spécialité télévision sont acteurs du partenariat avec TV-Tours ; le magazine « Matafac », émission mensuelle de 26 minutes sur l’actualité universitaire tourangelle réalisée durant les printemps de 2006 à 2013, a laissé place aux reportages/enquêtes « Sans Détour » de 13 minutes, par binômes, encadrés et réalisés dès l’automne, et diffusés au printemps. Ces cinq productions dans l’année répondent aux exigences que les étudiants rencontrent ensuite pour les enquêtes magazine, dans les sociétés de production ou dans les chaînes.

Les étudiants-journalistes font également des stages (12 semaines minimum) ou obtiennent des CDDde fin d’études en entreprises.

A noter que la Licence professionnelle est également accessible par apprentissage.

LA SÉLECTION

Quelle que soit la provenance des candidats à la Licence professionnelle, les candidatures sont examinées par un jury. L’admission en licence professionnelle se fait sur dossier et sur entretien pour les étudiants issus du DUT de l’EPJT et sur dossier et épreuves professionnelles, sur une journée, à l’EPJT, pour les candidats extérieurs.
Les dossiers sont à compléter sur la plateforme e-candidat jusqu’au 27 avril 2017.