Le DUT

De l’école…

Accessible aux bacheliers, ainsi qu’aux étudiants à Bac+1 et Bac+2 (sur concours), le DUT se prépare en deux ans.

La première année comprend des matières académiques et des matières professionnelles axées autour de la presse écrite essentiellement :
– les enseignements académiques d’économie générale, de sociologie, de géopolitique, d’histoire contemporaine et de droit représentent, chacun, 40 heures d’enseignement ; s’ajoutent les cours de théories de l’information et de la communication, d’histoire de la presse, d’anglais et d’une deuxième langue vivante (allemand, espagnol ou italien) ;
– les enseignements professionnels comprennent des cours de connaissance de l’actualité, genres journalistiques, sources de l’information, secrétariat de rédaction, sémiologie et des sessions de photographie ; le tout complété par des réalisations éditoriales permettant de mettre en pratique les enseignements reçus tout au long de l’année ; enfin, l’écriture multimédia est abordée dès cette première année.

La seconde année du DUT est partagée en deux temps :
– le premier semestre permet aux étudiants d’approfondir les techniques d’enquêtes journalistiques, de travailler sur la complémentarité print/multimédia et de prolonger leur apprentissage de la photographie ; les cours académiques se poursuivent (deux langues vivantes, sciences politiques, économie des médias, sociologie des médias, géopolitique, droit européen, droit de la presse, économie internationale) ; de même pour les cours de déontologie ;
– le second semestre permet aux étudiants d’aborder les supports radio et télévision, de travailler le data-journalisme puis de choisir deux « majeures » (presse écrite, radio ou télévision), tout en prolongeant leurs apprentissages multimédia ; un mémoire universitaire (soutenu devant un jury) vient clore ce parcours.

… à l’entreprise.

Aux cours académiques et professionnels dispensés à l’EPJT s’ajoutent des temps en entreprises de presse. Entre la première et la deuxième année du DUT, un stage en presse quotidienne régionale (PQR) est obligatoire. Il dure deux mois (juillet et août), fait l’objet d’une convention avec le syndicat de la PQR, est rémunéré et est très souvent précédé d’un pré-stage d’une à deux semaines au cours de l’année universitaire. En fin de deuxième année, les étudiants effectuent un stage afin de poursuivre l’apprentissage du ou des médias de leur choix (en fonction des spécialités retenues en cours d’année) dans des entreprises de presse.

LE CONCOURS

Les candidats

Le DUT information-communication option journalisme est accessible aux bacheliers (dont ceux qui sont en terminale lors du dépôt des dossiers et qui ne passeront donc les épreuves du baccalauréat qu’au mois de juin de l’année en cours), ainsi qu’aux étudiants de niveau Bac+1 et Bac+2.

Attention : ce cursus ne fait pas partie
des formations proposées sur le système APB (Admission post-bac).

La constitution du dossier se fait donc via le logiciel Ciell. Le téléchargement du dossier se fait du 20 janvier au 25 mars. Le dossier complet doit être envoyé à la scolarité de l’IUT avant le 1er avril 2016.

L’admission

Le DUT information-communication option journalisme est accessible sur concours, dont le but est de tester les connaissances académiques des candidats, leur appétence pour le journalisme, leur curiosité. Cette sélection s’effectue en deux temps :

– une admissibilité sur dossier (niveau général, maîtrise de la langue française, motivation).

– une admission via trois épreuves écrites (résumé, QCM et anglais) et un entretien devant un jury (les épreuves écrites et l’entretien ont lieu du 24 au 26 mai 2016).

Se préparer

L’association Journalisme à Tours (JT) propose des annales des épreuves écrites des trois dernières années. Pour les obtenir, il suffit d’envoyer votre demande à : EPJT – Journalisme à Tours, 29 rue du Pont Volant, 37100 Tours, accompagnée d’une enveloppe format A4 timbrée à 3,20 € et d’un chèque de 10 € à l’ordre de Journalisme à Tours.